La France espace privilégié pour les vélos

La France espace privilégié pour les vélos

La France en long, en large et en travers ! L’incroyable densité et diversité des petites routes de France est, en soi, une infinie promesse de voyage. Que l’on peut pratiquer accompagné ou encadré, sur des circuits touristiques préprogrammés et vélo-route. Mais que l’on peut aussi, comme Jacques Lacarrière l’avait fait naguère sur son « Chemin faisant », improviser et réaliser sur des itinéraires personnels.

Les petites routes de France sont là pour ça et elles offrent une palette de possibilités et de motifs d’enchantement qui n’ont aucune raison de rester l’apanage des étrangers amoureux de notre pays. Tranquilles, parfaitement entretenues et balisées, elles conviendront à tous les paris personnels, à tous les projets d’itinérance vagabonde. Retour nostalgique à une province d’enfance, trajet musardant vers une résidence secondaire, défi réalisé avec une bande d’amis de rejoindre tel site ou tel but hors des sentiers trop battus des parcours classiques.

Quelques exploits !

Journaliste au Monde, Christophe de Chesnay avait choisi ainsi, un été 2002, de rejoindre le Mont-Saint-Michel depuis Paris par un itinéraire uniquement composé de petites routes désertes ou presque (article publié dans Le Monde du 24 octobre 2002). Christophe Hugé, gestionnaire de projet dans un bureau d’études, réalise chaque année, de la même façon, un voyage transversal qui lui fait parcourir plusieurs centaines de kilomètres d’itinéraires bis volontairement musardant. Fontainebleau/Montpellier une année, Paris/ Gavarnie une autre. Avec juste un compagnon de voyage, des sacoches et un vélo…

D’autres peuvent retenir des options plus fantaisistes ou plus radicales.

Celle de suivre, sur deux roues, un itinéraire de hasard, comme celui que l’écrivain Bernard Mathieu vient de décrire dans Jusqu’à la mer… Ou bien un cheminement parfaitement préétabli et trop rarement évoqué. La Méridienne verte, par exemple, vrai-faux défi imaginé en 2000, le temps d’un bref et incroyable pique-nique, et bel et bien développé à l’époque sous les conseils éclairés de la Fédération française de cyclotourisme.

Le défi de traverser la France à vélo est possible

Une liaison cyclable nord-sud suivant au plus près l’axe du Méridien de Paris (1 000 km, 17 départements traversés) de Dunkerque à Prats-de-Mollo ! Une aventure que rien n’empêche de mettre, un prochain jour ou une prochaine saison, à son programme, quitte à la diviser en plusieurs séquences. Son parcours, copieusement chahuté et nourri de quelques mémorables reliefs, nécessite, y compris pour les mieux entraînés, 10 à 15 jours de vélo non-stop, ce qui n’est pas à la portée de tous les emplois du temps… Cela dit, le pari est original, qui ferait descendre (c’est psychologiquement plus facile !) de Dunkerque à Prats-de-Mollo sans quitter du regard la ligne symbolique matérialisée désormais par les quelques milliers d’arbres que compte le « monument » vert de Chemetov. Accompli à plusieurs, si possible, il pourrait qui sait ? Faire école et compter un jour parmi les Compostelle du vélo.

Adresses à connaître

  • Association française de développement des vélo-routes et voies vertes (AF3V).
  • Association des départements cyclables.
Free

Les commentaires sont fermés.